Alluviation in the Meurthe and Moselle valleys Eastern Paris Basin, France: Lithological contribution to the study of the Moselle capture and Pleistocene climatic fluctuations

Titre

Alluviation in the Meurthe and Moselle valleys Eastern Paris Basin, France: Lithological contribution to the study of the Moselle capture and Pleistocene climatic fluctuations

Type de document

article

Auteur(s)

Cordier, S.
Harmand, D.
Losson, B.
Beiner, M.

Date

2004

Titre de la publication

Quaternaire

Volume

vol. 15

1-2

N° de page(s)

65-76

Résumé

L_alluvionnement dans les vallées de la Meurthe et de le Moselle est du Bassin parisien, France. Apports de la lithologie à la connaissance de la capture de la Moselle et des variations climatiques pleistocenes. Des études géomorphologiques et hthostratigraphiques permettent d_établir l_existence de onze unîtes alluviales étagées dans la vallée de la Meurthe à l_aval du Massif vosgien L_alluvionnement se caracténse par des series essentiellement sableuses issues des grès et conglomérats du Permo- Tnas Un dispositif alluvial semblable de terrasses etagées est reconnu dans la vallée de la Moselle touloise , les alluvions mosellanes sont plus grossiè reets pl us riches en éléments cristallins que celles de la Meurthe Une distinction est effectuée dans ces terrasses entre les niveaux antérieurs à la capture de la Haute Moselle qui se poursuivent dans la vallée de la Meuse et les niveaux postérieurs à la capture qui suivent la vallée actuelle A l_aval de l_actuelle confluence Moselle-Meurthe, les niveaux situés à plus de 25 m d_altitude relative présentent les caractères des alluvions de la Meurthe sables siliceux issus du Permo-Tnas contrairement aux niveaux plus récents 0-25 m d_altitude relative où les alluvions sont nches en éléments du socle vosgien Ce contraste permet de situer la capture, à l_aval de la confluence Moselle-Meurthe, entre la mise en place des formations F4 et F3 Des correlations entre les sections de vallées sont alors possibles, qui montrent le parallélisme des terrasses et la faiblesse du gradient hydraulique syn-capture entre la Haute Moselle et la Paléo-Meurthe. Dans les sections de vallées étudiées, est mis en évidence à l_intérieur d_une même formation alluviale un contraste entre un faciès sableux à matériel surtout issu du Permo-Tnas et un faciès plus grossier d_ongine cnstalhne La mise en place des séquences sableuses est attribuée aux épisodes pléniglaciaires, celle des faciès grossiers étant relié aux tardiglaciaires. Une confrontation des résultats obtenus avec les datations de la capture 250-300 ka BP permet d_avancer un taux d_incision post-capture de 0,11 mm/an dans les vallées de la Meurthe et de la Moselle lorraines Ce taux peut être comparé à celui enregistré dans la vallée de la Moselle allemande.

Site

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/quate_1142-2904_2004_num_15_1_1755

DOI

10.3406/quate.2004.1755

Langue

Anglais